Event Date
Hollysiz

Espace Léo Ferré

25 Avenue Albert II Monaco 98000

20:30
La Mairie de Monaco en accord avec Auguri Productions présente ce concert HollySiz revient avec un deuxième album, Rather Than Talking, après une tournée de plus de 100 dates à travers la France, des festivals en Angleterre et un disque d’or. Cet album a été composé dans un moment volontairement chaotique, où HollySiz s’est délibérément mise hors de sa zone de confort en allant s’installer des mois loin de chez elle, hors du cocon rassurant de Paris. Curieuse et avide, elle a pu s’ouvrir à de nouvelles influences.Elle est revenue de New York avec des percussions mélangées aux programmations Hip Hop, des flows hypnotiques et des claps qui annoncent les sirènes des riffs de guitares émanant d’un garage de Brooklyn. Elle y a notamment fait la rencontre de Luke Jenner (the Rapture), grand chantre du rock electro, et des gamins du Hip Hop survitaminé de The Skins, qui ont été déterminants dans la couleur et la forme de cet opus. La Havane y est aussi pour beaucoup. La découverte de cette ville lui a permis de flairer la vibration mélodique de cet endroit unique au monde, et de composer des ballades emportées par des chœurs aux voix nouvelles, entrelacées de guitares épiques. Dans un besoin de retour à l’organique, HollySiz a choisi de finir de composer son album sur la Côte Basque, entre roche minérale et vagues titanesques. Pour finir par rentrer au bercail et enregistrer à Paris, entourée de sa fidèle équipe (Yodelice, Xavier Caux) et de musiciens d’univers différents (Adrien Gallo, Owlle…). Rather Than Talking, se veut démonstratif et organique, une invitation à transformer chaque expérience vécue en un dépassement de soi. Il a été écrit comme une montée d’adrénaline. Plutôt que de grands discours, HollySiz nous invite à exulter avec elle. Billetterie: https://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/ticket-evenement/pop-rock-folk-hollysiz-manmchol-lt.htm?fbclid=IwAR3V2uGhp3pZVn_h_7uLHdFThV6_VcC_SJc9_CLd-VvwMVjITfRewb2IDkc […]
Gregory Porter + Robin Mc Kelle / MCJF 2018

Opéra de Monte-Carlo

Place du Casino Monaco 98000

20:30
Depuis sa création en 2006, le festival reçoit le haut patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco. Fidèle à lui-même, le festival reflète la musique de jazz telle qu’elle est : ouverte à tous les courants musicaux, laissant toujours place à la tradition, sans être immobile, s’inspirant de toutes les musiques du monde, et faisant la part belle à la création. Cette année le Monte-Carlo Jazz Festival vous donne rendez-vous du 13 novembre au 2 décembre et met à l'honneur la ville de la Nouvelle-Orléans, qui fête cette année, son tricentenaire ! #MCJF Pour sa soirée d’ouverture le 13 novembre, le Monte-Carlo Jazz Festival 2018 a choisi un monument de la musique : Gregory Porter. 1ère partie : Robin Mc Kelle L’amour de Gregory Porter pour la musique de Nat King Cole remonte à sa plus tendre enfance. « Ma mère avait l’habitude de raconter qu’un jour, quand j’avais cinq ans, je lui avais fait écouter une chanson que j’avais écrite et enregistrée sur une cassette, se souvient le chanteur. En l’entendant elle s’était exclamée : « Mais c’est que tu chantes comme Nat King Cole ! ». Le compliment incite Gregory à se plonger dans la musique du jazzman... Jusqu’à en faire un véritable père de substitution ! Bien avant d’avoir remporté le succès planétaire que finiraient par lui valoir sa magnifique voix de baryton, ses compositions poignantes et ses incroyables prestations scéniques, Gregory Porter avait mis en scène sa relation avec Nat King Cole en écrivant « Nat King Cole & Me », une comédie musicale en grande partie autobiographique, représentée pour la première fois en 2004. C'est ce spectacle qu'il reprend aujourd'hui sur scène et sur disque. Avec l’aide du célèbre arrangeur Vince Mendoza et d’un groupe composé du pianiste Christian Sands, du bassiste Reuben Rogers et du batteur Ulysses Owens, Gregory Porter revisite sur son nouvel album certaines des plus célèbres chansons de Nat King Cole telles que « Smile », « L-O-V-E », « Nature Boy » ou « The Christmas Song ». Interprétés par le London Studio Orchestra, les splendides arrangements de Vince Mendoza mettent on ne peut mieux en valeur la voix ensorcelante de Gregory Porter et donnent au disque une ampleur à couper le souffle. Sur scène l'impact en est encore plus fort... Première partie: Robin Mckelle Le projet Melodic Canvas est né peu de temps après une tournée de Robin McKelle en Europe dans un contexte jazz. « J’ai été sollicité par le pianiste Danilo Perez pour être la voix d’un groupe où figuraient aussi Ben Street, Avishai Cohen et Chris Potter. C’était inattendu, je n’avais plus chanté dans cet environnement depuis longtemps. J’ai retrouvé le plaisir du risque, de l’improvisation. Ces musiciens vous poussent à repousser vos limites » se souvient la chanteuse dont la carrière prend avec ce 7e album un nouveau tournant. « Je suis sortie de cette expérience avec plein d’idées, l’impression de ne pas avoir exploité tout mon potentiel » confie-t-elle.Après plusieurs disques teintés de soul et de blues, Robin McKelle a donc choisi de revenir à une esthétique acoustique, plutôt minimaliste, avec le plus souvent pour accompagnement un piano, une guitare, des percussions, et pas de batterie. Saluée pour ses qualités de performer et sa voix de contralto puissante et expressive, on la (re) découvre dans une session plus personnelle, sensible et nuancée, mais toujours soulful. Son retour au jazz s’opère sans délaisser ce groove qui la caractérise : les thèmes mettent en valeur la chanteuse dont on découvre de nouvelles facettes. Une sensibilité au service de la mélodie et une musicalité qui lui permettent d’interagir avec ses partenaires, comme une instrumentiste. […]
Bobby Mc Ferrin + Youn Sun Nah / MCJF 2018

Opéra de Monte-Carlo

Place du Casino Monaco 98000

20:30
Depuis sa création en 2006, le festival reçoit le haut patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco. Fidèle à lui-même, le festival reflète la musique de jazz telle qu’elle est : ouverte à tous les courants musicaux, laissant toujours place à la tradition, sans être immobile, s’inspirant de toutes les musiques du monde, et faisant la part belle à la création. Cette année le Monte-Carlo Jazz Festival vous donne rendez-vous du 13 novembre au 2 décembre et met à l'honneur la ville de la Nouvelle-Orléans, qui fête cette année, son tricentenaire ! De nombreuses animations vous seront proposées au sein de la Principauté du 19 au 25 novembre en lien à cet événement historique. #MCJF Rendez-vous au Monte-Carlo Jazz Festival ! Bobby Mc Ferrin vous attend à l'Opéra Garnier Monte-Carlo le 14 novembre prochain, avec Youn Sun Nah en première partie ! Ses parents étaient chanteurs d'opéra. Son père, Robert McFerrin Senior, fut même le premier chanteur d'opéra afro-américain à se produire au Metropolitan Opera de New-York. De cet atavisme familial, Robert « Bobby » McFerrin a tiré le goût des performances vocales. Lauréat de dix Grammies, il a brouillé les frontières entre musique savante, pop et jazz, n’hésitant pas à se produire pieds nus dans les salles les plus prestigieuses, médusant les auditoires par sa gestuelle débridée, explorant des territoires vocaux restés vierges et inspirant toute une génération de chanteurs a cappella, jusqu'au mouvement beatbox. En 1985, Bobby McFerrin remporte son premier Grammy pour le titre "A Night In Tunisia". En 1988, "Dont Worry Be Happy" devient un tube planétaire et fait de lui un artiste pop incontournable. Dans le même temps, il collabore avec les plus grands musiciens, comme le pianiste Chick Corea, ou le violoncelliste classique Yo-Yo Ma. Sur scène son principe est de reproduire toute une orchestration, de la basse jusqu'à la voix principale, uniquement avec sa voix, en imitant le timbre de toutes sortes d'instruments et en faisant participer le public à ses performances. Son dernier album, Spirityouall, est un enregistrement bluesy qui constitue un nouveau pas de côté inattendu pour ce rebelle de l’industrie de la musique. On est curieux de savoir quel traitement il en donnera au Monte-Carlo Jazz Festival, sachant qu'aucun de ses concerts ne ressemble à un autre. Première partie: Youn Sun Nah Un peu plus de deux ans après sa dernière tournée en Europe, Youn Sun Nah fait son retour sur disque et sur scène à l’occasion de la sortie de son nouvel album She Moves on, paru le 19 mai. Un disque enregistré, pour la première fois de sa carrière, aux Etats-Unis avec le pianiste Jamie Saft et le guitariste Marc Ribot. Elle y rend hommage aux grands songwriters américains au travers de compositions originales et de reprises de chansons de Paul Simon ("She Moves on" qui donne son titre à l'album), Joni Mitchell ou Lou Reed. Découverte au festival de Juan les Pins au tournant des années 2000, la chanteuse coréenne poursuit depuis une brillante carrière qui l'a conduite à se produire dans les salles les plus prestigieuses et les plus grands festivals. Retournée vivre dans son pays après une vingtaine d'années passées en France, elle s'est produite à la cérémonie de clôture des JO d'hiver et a accepté la direction artistique du festival de musiques traditionnelles coréennes Yeowoorak au Théâtre National de Corée. Pour son concert du Monte-Carlo Jazz Festival, Yun Sun Nah sera accompagnée de Frank WOESTE (piano, Fender Rhodes, orgue Hammond) Brad Christopher JONES (contrebasse), Tomek MIERNOWSKI (guitares) et Dan RIESER (batterie) pour un répertoire centré sur les chansons de son nouvel album. Billetterie: https://www.montecarlosbm.com/fr/spectacles/monte-carlo-jazz-festival […]
X